Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Autres Thèmes Fondamentaux

L’Existence et la Valeur du Ministère Appelé et Choisi par Dieu

L’apôtre Paul, faisant référence à l’Eglise, et s’adressant à elle, soulignait l’importance et la valeur du fondement mis par Dieu au moyen d’apôtres et prophètes, et comment le Seigneur par leur biais, édifiait son Œuvre. Ainsi ceci est visible dans le chapitre 2 d’Ephésiens.

19-20 : « Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens de dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. »

Dans un autre passage, un peu plus loin, dans le chapitre 4, ceci ressort dans les termes suivants :

11-12 : « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ. »

Ceci nous fait alors remarquer non seulement l’existence de ces ministères, mais également son importance au sujet de la congrégation même.

Néanmoins, il est nécessaire de préciser que c’est une méthode délibérée de la part de Dieu, de sélectionner Lui-même un être, un cœur, pour exercer la direction ou le leadership devant le peuple.

Les personnes par lesquelles le Dieu Créateur dirigeait et se manifestait au peuple à cette époque sont très nombreuses ; il y avait par exemple Abraham, Isaac, Jacob ou Joseph, mais ce ne fut pas différent par la suite, car arrivèrent Moïse, Josué, Gédéon, Sanson, Débora et beaucoup de juges, prophètes et rois, qui eurent la mission de gouverner, diriger, ou orienter les actions des élus de Dieu.

Dans le Nouveau Testament, nous trouvons qu’il en fut ainsi également, puisque le Seigneur notre Dieu choisit Pierre pour présider le ministère avant les Juifs, et Il choisit d’une manière identique Paul afin qu’il exerce ce même travail pour les hâtés.

Evoquant ce thème, l’apôtre Paul relata le point suivant dans 1re de Timothée chapitre 2.

7 : « et pour lequel j’ai été établi prédicateur et apôtre, je dis la vérité, je ne mens pas, chargé d’instruire les païens dans la foi et la vérité. »

Et il enseigne de façon encore plus approfondie ce sujet dans le chapitre 2 de Galates.

7-8 : « Au contraire, voyant que l’Evangile m’avait été confié pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis, car celui qui a fait de Pierre l’apôtre des circoncis a aussi fait de moi l’apôtre des païens. »

C’est donc évident qu’il existait beaucoup d’apôtres, de prophètes, d’évangélistes, pasteurs et maîtres, au point que dans certaines églises comme celle de Corinthe, l’Ecriture disait que rien ne leur manquait dans aucun don, et parmi tous, se distinguait un être, à qui Dieu avait appelé, pour diriger.

Ainsi se déroule la même chose actuellement. La manifestation est complète dans l’Eglise, l’Esprit-Saint la guide, on croit et on vit le même fondement de l’apostolat, des prophètes et autres ministères. Mais, comme il a été fait depuis le début, Dieu a choisi, Lui directement, parmi eux, le cœur qui dirige les destins de l’Eglise, appel qui fut réalisé par le Dieu Tout Puissant en la personne de la Sœur Maria-Luisa Piraquive, la Servante du Seigneur.

Les exemples des appels que Dieu a faits sont nombreux. Par exemple, quand le Seigneur a dit à Abraham qu’Il le sortira de sa terre, qu’il laissera derrière lui ses parents, et qu’il marchera en suivant le chemin qu’Il lui montrera. Dans Genèse 12, on se rend compte de cette expérience, et de la façon dont le patriarche, sans même hésiter, a obéit à la voix de Dieu.

1-4 : « L’Eternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. Abram partit, comme l’Eternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était alors âgé de soixante-quinze ans, lorsqu’il sortit de Charan. »

Plus loin, dans 1re de Samuel chapitre 3, nous voyons comment d’une manière très belle, et d’une façon insistante, Dieu fit son appel au prophète Samuel.

4-11 : « Alors l’Eternel appela Samuel. Il répondit : Me voici ! Et il courut vers Eli, et dit : Me voici, car tu m’as appelé. Eli répondit : Je n’ai point appelé ; retourne te coucher. Et il alla se coucher. L’Eternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici car tu m’as appelé. Eli répondit : Je n’ai point appelé, mon fils, retourne te coucher. Samuel ne connaissait pas encore l’Eternel, et la parole de l’Eternel ne lui avait pas encore été révélée. L’Eternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici car tu m’as appelé. Eli comprit que c’était l’Eternel qui appelait l’enfant, et il dit à Samuel : Va, couche-toi ; et si l’on t’appelle, tu diras : Parle, Eternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place. L’Eternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois : Samuel, Samuel ! Et Samuel répondit : Parle, car ton serviteur écoute. Alors l’Eternel dit à Samuel : Voici, je vais faire en Israël une chose qui étourdira les oreilles de quiconque l’entendra. »

Ou, lorsque la parole de Dieu fut révélée au prophète Jérémie, selon le livre du même nom dans le chapitre 1.

4-5 : « La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots : Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.

Egalement, lorsque l’apôtre Paul, relatant face au roi Agrippa l’expérience qu’il eut lors de sa première rencontre avec notre Seigneur Jésus-Christ, il indique qu’il n’a pas résisté à la vision par laquelle il fut appelé, et qu’il servit Dieu dans l’instant même : Que veux-tu que je fasse ? Ainsi on se rend compte de cela dans Actes 26.

19-20 : « En conséquence, roi Agrippa, je n’ai point résisté à la vision céleste : à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance. »

Donc grâce à l’existence de cet appel du Seigneur Très Haut, de ce choix que le Dieu Puissant fait au sujet de son Serviteur ou Servante, Dieu soutient, et par conséquent il en résulte indéniablement la prospérité, la bénédiction et la croissance de l’Eglise.

Indice

Introduction
L’Existence du Dieu Père, Fils et Esprit Saint
La Bible comme la Parole Écrite de Dieu
L’Existence et la Valeur du Ministère Appelé et Choisi par Dieu
Le Rôle de la Femme dans l’Église
Une Église Universelle pour Tous
Le Baptême dans l’Eau
Le Baptême en l’Esprit-Saint
Les Dons Spirituels et L’Imposition des Mains
Le Don de la Prophétie
Le Changement de Vie
Résurrection et Non Réincarnation
La Bénédiction de la Vie Éternelle

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13