Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Précédents Historiques et Contexte International

Le Mouvement Pentecôtiste et l’Église de Dieu Ministérielle de Jésus-Christ Internationale.

Pour l’histoire du Christianisme, le « Troisième Grand Réveil » qui surgit à partir de 1857 est très important car à cette époque a lieu le Mouvement Pentecôtiste, et de là l’ÉDMJI prit plus tard certains de ses fondements.

En 1900, Charles Parham, un prédicateur indépendant du Mouvement de Sainteté, développa une doctrine appelée « Évidence initiale » qui déclarait que la garantie pour confirmer le baptême avec l’Esprit Saint était de parler en langues.

Il commença un Institut Biblique appelé « Bethel » à Topeka, Kansas (Etats-Unis). Il enseigna à ses étudiants sa doctrine sur l’ « évidence initiale ». Un d’entre eux, William Seymour, voyagea à Los Angeles et là-bas il commença une réunion le 14 Avril 1906 dans l’Église Méthodiste Épiscopale Africaine. Il a été rapporté qu’il se passa une extase spirituelle accompagnée du don de langues. Cet événement appelé la « Renaissance de la Rue Azusa » est aujourd’hui considéré comme le catalyseur de la propagation du christianisme protestant fondamental, ou évangélisme pentecôtiste, vers tous les continents. Cette « renaissance » dura 3 ans.

Ceux qui étaient présents furent baptisés avec l’Esprit Saint, chantaient en langues et dansaient. De plus, les miracles et guérisons étaient évidents. Beaucoup de congrégations s’unirent à ce nouveau « mouvement pentecôtiste » comme les églises des lignes méthodiste et wesleyenne.

Les églises fondées à partir de ce mouvement se répandirent dans le sud-est des États-Unis, principalement dans les communautés afro-américaines. Sa doctrine se basait sur le fait de parler en langues comme la garantie du baptême avec le Saint-Esprit qui vient aider le croyant à vivre en sainteté pour attendre le salut.

Tel est donc l’un des fondements présents dans l’ÉDMJI, qui se trouve également dans le mouvement pentecôtiste de la 1ère décennie du 20ème siècle. Mais ce précédent passa par de nombreuses étapes historiques et géographiques avant de se consolider en Colombie dans les années 1970.

Par exemple, les prédicateurs et missionnaires, visiteurs en provenance d’Europe et des anciennes colonies britanniques, apportèrent ce « phénomène du baptême avec l’Esprit Saint » au Canada, en Europe, Asie, Afrique et Océanie, même en Inde et à Hong-Kong. Le prédicateur méthodiste norvégien T.B. Barrat apporta cette doctrine en Europe (1906) où il commença le mouvement pentecôtiste en Norvège, Suisse, Danemark, Allemagne, France et Angleterre. Son disciple, Alexander Boddy, répandit le pentecôtisme en Grande Bretagne. Un autre disciple, Jonathan Paul, le fit en Allemagne. En 1907, Luigi Francescon répandit le pentecôtisme dans les églises italiennes aux Etats-Unis, en Argentine et au Brésil. En 1908, John Lake le fit en Afrique du Sud ; Giacomo Lombardi en Italie (1908) ; deux missionnaires suédois arrivèrent à Belém do Para au Brésil. Ainsi, le pentecôtisme commença à s’étendre aux autres pays.

Ces églises naissant du mouvement pentecôtiste de 1906, furent fondées par des prédicateurs en visite qui rentrèrent à leurs villes d’origine. Il s’agissait d’églises autonomes avec chacune leurs noms, mais elles partageaient le même fondement provenant de Charles Parham en 1900. Peu à peu, la doctrine « pentecôtiste » faisait son chemin à travers plusieurs états de la nation américaine. Par exemple, en 1914, un groupe de 300 prédicateurs pentecôtistes blancs, décidèrent de créer une congrégation pentecôtiste nationale appelée « Conseil Général des Assemblées de Dieu ».

Bien qu’ils partagent le même fondement, il commença à apparaître des nouveaux points de désaccord qui conduisirent aux premières divisions entre les pentecôtistes. Par exemple, une partie de la congrégation croyait qu’il était seulement nécessaire de baptiser au nom du Seigneur Jésus, alors que d’autres argumentaient qu’il était nécessaire de le faire au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Cette polémique engendra la naissance du pentecôtisme unicitaire (Oneness) qui ne croyait pas en la trinité de Dieu sinon dans les trois aspects d’un seul Dieu. Les Assemblées de Dieu rejetèrent cette doctrine et par conséquent, plusieurs pasteurs et croyants se retirèrent en 1916. Naquirent alors les Assemblées Pentecôtistes du Monde, et plus tard l’Eglise Pentecôtiste Unie Internationale.

Indice

Du Pentecôtisme au Néo-pentecôtisme
Le Baptême avec le Saint-Esprit
Le Mouvement Pentecôtiste et l’EDMJI
Le Rôle de la Femme dans l’Église Pentecôtiste
Le Néo-pentecôtisme et l’ÉDMJI

Pages: 1 2 3 4 5
Previous Story

There are no older stories.